Les autres complaintes de Goupil


Goupil de la défense à défiance

Smoking, cigare, déo et cravate
Goupil bien droit sur ses quatre pattes
Crève le parvis, l'oeil acariâtre.
Tour Framatome, deuxième étage,
Dans sa malette, trente et une pages.
Il va mentir, séduire, convaincre et ruser,
Pour une page signée et trente paraphées.
"Nous blabla, atome blabla, étudié bliéblé"
Lance-t'il à à l'auditoire circonspect.
Longue est la route et haute est la branche,
Mais une joute verbale s'étale sur plusieurs manches.
Il le sait, il en joue, il ajoute:
"Croissance blanblance, produit blibli, marché bléblé."
Horateur sans pareil, l'habile parolier
Balaie une à une chaque pique, un à un chaque doute
Et amène Areva, sur l'autel par le bras.
Ils signent. Désuette la bague, vive le contrat!
Goupil dans le métro, paraphes dans la musette, pleurt;
Transpercer par une vérité en plein coeur,
Il la tourne, il la chasse, elle revient,
Les ombres toturent quand la lumière vient.
Il comprend à Denfert les larmes de son malheur:
"Je confonds le bonheur aux fruits de mon labeur."

Désuette la bague, vive le bléblé? Non,
L'alliance surplombe les pyramides des pharaons.