Les autres complaintes de Goupil


Goupil et le paradis perdru


Sir Goupil, tapi dans les blés, chassait une compagnie,
Damoiselle Perdrix, piétinait paniquée, loin de ses amies.
Quand vint l'assault fatal, Miss Perdrix hasarda:
-"Cher Renard, retient ton instinct car ma chaire renarde,
Mes plus tendres amies, te feront saliver plus que moi,
Ignore ma dépouille, accepte mon festin et musarde."
Goupil affirmatif, venu le soir à la clairière entendue
Découvrit sans y croire, tous ses sens aux abois,
Délicieusement dévétues, approchant par lot de trois,
De jeunes perdrix guidées par celle qui promesse a tenu.
Bientôt plus que son ventre n'ait jamais engloutit de perdraux,
Fendant l'air en formation de fortune, affluaient les oiseaux.
Notre bon chasseur médusé, sentait le vent tourner,
Et les pics et les becs tout à coup par milliers
Le laissèrent pour mort, étendu, humilié.

La survie passe outre la logique élémentaire;
Elle donne à Miss victime force et intelligence
Qui peuvent, réunies, et utilisées en connivence
Renverser sans forcer, la chaîne alimentaire.