Les autres complaintes de Goupil


Mots et cris vains

Emerite penseur, artisan de la prose,
Goupil, le fameux, était en panne de mot.
Ses muses muselées, assoupies et moroses,
Otait à l'inspiré son style et son stylo.
Un ennui mortel sournois et persistant
Etouffa peu a peu sa verve et son talent.

Les trompettes du printemps mirent vite le holà,
Bruit de chaînes par ici, pluie de bombes par là.
Goupil sorti de son mutisme pour décrire la guerre,
L'auteur emplit ses vers, du sang de ses frères.
Poète touché au coeur, ressentant leurs douleurs,
Sous les salves slaves, entonne l'arabesque des peurs.

Vampires assouvies, les muses s'amusent,
A distiller l'amour sous les balles qui fusent.
Feu sacré sous les feux croisés ennemis,
Silence pour les morts, le verbe pour la vie.