Les autres complaintes de Goupil


Les poules et les rats

Décimées par dizaines sous des crocs assassins,
Une terre aux poules fut promise puis attribuée,
Alors que déjà par les rats bel et bien occupée,
Pour élever loin de tous prédateurs leurs poussins.

Délogés sans ménagement vers de vagues terrains,
La révolte des rats se compta bientôt en nombre de tués
Et ne fit qu'amplifier la terreur du poulailler.
Dès lors nul rongeur paisible et nul oiseau serein.

Les puissants faucons tentèrent alors de régler le conflit
Mais ne firent qu'attiser les haines et nourrir le mépris,
Inconditionnel des plumes, leurs nids furent tour à tour attaqués.

Au conflit initial plusieurs autres vinrent se greffer,
Le monde en deux camps reparti, s'apprêta à une nouvelle tuerie,
Pour un dieu, pour un rien, pour un non, pour un oui...