Les autres complaintes de Goupil


Goupil, touché coulé

Le soleil d'été avait au bon Goupil, la soif aiguisée.
Attiré sur la berge et déjà en position pour laper,
Renard est intrigué par une furtive ombre sournoise
Qu'il apperçoit dans l'eau, qui l'effraie et qu'il toise,
Pour trancher enfin, s'il peut à boire se risquer
Sans perdre pour autant le bout de son minet.
A force d'observer, Goupil de l'angoisse est la proie,
Il panique, il s'enfuit mais ripe et se noie.

Dans nos contrées ou abondent l'eau et le pain,
On meurt de peur bien plus que de soif ou de faim.