Les autres complaintes de Goupil


Goupil, père confiance

Né crédule et plein d'enfantine naïveté,
C'est à ses dépends et bien contre son gré
Qu'un soir notre Goupil perdit coeur à tout faire
En perdant à la fois sa joie et ses repères.
Allongé, bienheureux et fort peu tarauder,
Il songeait à dormir autant qu'à renarder
Quand soudain en échos retentit dans la nuit,
Les paroles innocentes de sa blanche renarde.
Un labsus infime vint lui pourir l'esprit,
Et les larmes traitresses lui mouiller la barbe.
"Comment sortir d'un tourbillon interne
Qu'on maintient, de soi-même, par le souffle des pensées?"
Ni l'alcool, ni l'herbe, ni même la bonne volonté
Ne fit taire la voix, ni endiguer ses cernes.
Goupil au bord du gouffre pour un mot échappé
Goupil de se dire que l'amour est passé!
Devant lui, certes, mais un autre l'a empoché!
Vaste mirage, intelligence maladive ou réalité?
Peu importe! Tout sentiment ressentit est réel
Et les siens d'autant plus qu'ils sont forts et cruels.

Moralité et recette d'un triste renard:
Pour aimer toujours anicroche et sans peur,
Confier son intelligence à son coeur,
Et se taillaider l'oeil et l'oreille au poignard.