Les autres complaintes de Goupil


Le Renard et le Loup

En un coin printanier giboyant, un matin,
Messire Goupil à l’embuscade d’une chaire de choix,
Perçoit, tapi tout près, guettant pareille proie,
Le chasseur ès lapin : Monseigneur de Lupin.

Renard déjà s’efface, faisant fi de sa faim
Face à tel rival, quant au loin, Loup aboie :
« Ta ruse manque à ma force, formons meute toi et moi.
Nous pourrions partager, la traque et le festin ! »

Ce duo inédit, terreur des forêts,
Tue, piste, déguste tant, qu’au soir de l’été,
Nos larrons peinent en tout, moins agiles et plus fats.

Tôt bredouilles, affamés, et du bois la risée,
Se dispute chaque butin, et rompent leur amitié.
Gare aux fruits du succès, car c’est graine de poil-gratte.