Les autres complaintes de Goupil


Goupil, mâle à l'aise

Fort de ses conquêtes, crânant à qui mieux mieux,
Goupil, un beau matin, trébuche par mégarde,
Et s'attire, à la fois, colibets et moquades,
De la belle amusée, du rival audicieux.

Sitôt qu'il se relève, du défit plein les yeux,
L'autre jaloux persifle et signe, il renarde,
Un soufflet pour Goupil, pour la belle, une oeillade,
Un duel promet, la douce au victorieux.

Goupil facile vainqueur est bien vite éconduit,
Par notre Damoiselle, offusquée du combat,
Digne selon elle, des âges de la nuit.

Goupil, honteux, mal à l'aise, s'enfuit.
La séduction se joue avec forces appâts,
Mais de force, personne, sera jamais séduit.