Les autres complaintes de Goupil


Lapeur de manquer

Un matin un troupeau fort agité, a fleur d’étang tous massés,
Poussent, boivent, bêlent, râlent, à qui mieux mieux…
Notre renard, bonne commère, assoiffé et curieux,
A l’endroit de quelques bavards égarés:

« Hola du mouton, que nous vaut votre vaste melée?
- Las renard! ignores-tu donc la prédication du Bouc Vieux?
- Qui quoi… quid? bégaya le renard soudain anxieux
- Nulle pluie pour dix lunes ne mouillera les cieux…
A ces mots le rusé fuse pour laper le premier.

A ce rythme, une lune suffit, à tarir la flaque,
Panique et mort soufflent sur la meute des laineux,
Goupil survit, seul, suçant le sang des herbeux.

Si la peur de manquer, attire au bord du lac,
Le loup, l’agneau et tous les autres a queue leu leu,
La manque, le vrai, remet très vite de l’ordre entre eux.